Enterré vivant

Enterré vivant

Arnold Bennett

Arbre Vengeur

  • Derrière ce livre se cache une histoire qui mêle satire, notamment sur le milieu de l'art, et fine romance. Le héros, Priam Farll, est un peintre de génie solitaire qui a choisi de fuire la gloire, laissant bien malgré lui s'installer sa légende. La mort inopinée de son majordome l'incite à faire passer le cadavre de l'homme pour le sien et à revêtir la défroque d'un individu dont il ne savait presque rien. Entre les funérailles grandioses avec l'emballement de sa renommée posthume et sa découverte d'un milieu qui n'était pas le sien, le jeune quinquagénaire, plutôt ignare côté sentiments, va devoir se rendre au rendez-vous galant de son domestique et en assumer les conséquences...


  • par (Les Lisières à Villeneuve d'Ascq)
    28 mai 2016

    Peintre d'une renommée formidable en Angleterre, Priam Farll est surtout un timide maladif ! Difficile dans ces conditions de répondre aux sollicitations du monde de l'art et même plus simplement de gérer les affaires quotidiennes... Heureusement pour le peintre, son domestique, Henry Leek, lui est totalement dévoué et s'occupe de lui en lui évitant le fardeau de la gloire. Ainsi, lorsqu'Henry décède brutalement, Priam Farll est totalement déboussolé ; mais il prend rapidement conscience que se présente à lui une occasion en or de disparaître totalement et pour toujours. Endossant l'identité de son serviteur, le peintre peut assister à ses propres obsèques, mais il est loin de se douter de ce qui l'attend... Car une chose est sûre, Priam ne connaissait pas très bien son valet ; il doit maintenant assumer un passé qu'il ne connaît pas et œuvrer dans le présent pour un avenir incertain !
    Comédie anglaise réjouissante et satire du monde de l'art, Arnold Bennett déploie dans ce roman un humour mordant et un style endiablé ! Trop peu connu en France, cet auteur anglais de talent (1867-1931) est remis à l'honneur par les éditions de l'Arbre Vengeur, et on les en remercie !