Espace public et démocratie délibérative : un tournant
EAN13
9782073012319
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
NRF Essais
Langue
français
Langue d'origine
allemand

Espace public et démocratie délibérative : un tournant

Gallimard

NRF Essais

Indisponible
Dans L’espace public (1962) Jürgen Habermas montrait comment à partir du
XVIIIe siècle le principe de Publicité avait défini un nouvel espace politique
au sein duquel s’opérait une médiation entre la société et l’État, sous la
forme d’une "opinion publique" qui visait à transformer la nature de la
domination. À travers les discussions publiques ayant pour objet des questions
d’intérêt général, l’autorité politique était soumise au tribunal d’une
critique rationnelle. Mais bientôt, à l’heure des démocraties de masse,
Habermas constatait (en 1990) que l’interpénétration des domaines privé et
public conduisait à une manipulation de la Publicité par des groupes
d’intérêts et à un singulier désamorçage de ses fonctions critiques subverties
en un principe d’intégration. Aujourd’hui, Habermas radicalise son analyse.
Les réseaux sociaux effacent pour certains de leurs utilisateurs la
délimitation constitutive entre sphère privée et sphère publique : chacun peut
parler individuellement comme auteur d’une parole publique. Si dans l’espace
public traditionnel, il fallait, pour devenir un tel auteur, se soumettre à la
médiation des médias qui mesuraient la vérité, la rationalité et la cohérence
logique de la parole, avec les réseaux sociaux la position d’auteur est
immédiatement acquise pour chacun. Cette publicité immédiate de la parole
intime et privée conduit à l’érosion des critères de rationalité. "Maintenir
une structure médiatique permettant à l’espace public de rester un espace
inclusif et permettant à la formation de l’opinion et de la volonté publiques
de conserver son caractère délibératif ne relève donc absolument pas du simple
choix politique : il s’agit d’un impératif proprement constitutionnel."
S'identifier pour envoyer des commentaires.