Bye Bye, Bye Baby, Bye Bye Guy Peellaert, [exposition, Paris, Fondation Dina Vierny-Musée Maillol, 27 mai-28 septembre 2009]
EAN13
9782070125890
ISBN
978-2-07-012589-0
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Livres d'Art
Nombre de pages
112
Dimensions
30 x 23 x 1 cm
Poids
775 g
Langue
français
Code dewey
759.949

Bye Bye, Bye Baby, Bye Bye Guy Peellaert

[exposition, Paris, Fondation Dina Vierny-Musée Maillol, 27 mai-28 septembre 2009]

De ,

Traduit par

Gallimard

Livres d'Art

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

Guy Peellaert (1934-2008) choisit de peindre, à partir des années 1970, une série de planches mettant en scène les figures les plus célèbres du rock’n’roll et du rythm’n’blues. Peellaert veut mettre en scène les mythologies qui traversent ces musiques essentiellement populaires. Il imagine une sorte d’Olympe d’où gravitent ces dieux de la musique, montrant Elvis Presley avec ses apôtres, Tina Turner prête à dévorer le micro, Jerry Lee Lewis sur une affiche placée à coté de la jeune fille mineure qui lui coûta sa carrière. Les œuvres de Peellaert s’inscrivent dans une tradition de la figuration belge qui remonte aux proverbes historiés présents dans les tableaux de Bruegel jusqu’aux bandes dessinées d’Hergé. En développant une ligne figurative à partir de l’aérographe associé à des tons pastels, les planches de l’album Rock Dreams mettent en images les stars de la musique transformées en icônes d’un monde fantastique. L’exposition consacrée à Guy Peellaert au musée Maillol est intitulée «Bye Bye, Bye Baby, Bye Bye Guy Peellaert». Elle réunit 25 à 30 parmi les plus célèbres des planches originales de cet album. Chacun de ces grands musiciens se trouve placé au centre de son propre mythe imaginé par Peellaert comme une mystification à laquelle nous sommes tous prêts à rêver.
Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition organisée par la Fondation Dina Vierny - Musée Maillol, Paris, du 27 mai au 28 septembre 2009.
S'identifier pour envoyer des commentaires.