Une histoire provinciale, La Gaule narbonnaise de la fin du IIe siècle av. J.-C. au IIIe siècle ap. J.-C.
EAN13
9782859446345
ISBN
978-2-85944-634-5
Éditeur
ED SORBONNE
Date de publication
Collection
HISTOIRE ANCIEN
Nombre de pages
702
Dimensions
24 x 16 x 4 cm
Poids
1200 g
Langue
français
Code dewey
936.402

Une histoire provinciale

La Gaule narbonnaise de la fin du IIe siècle av. J.-C. au IIIe siècle ap. J.-C.

De

Ed Sorbonne

Histoire Ancien

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Au Vert paradis du livre
    Description
    Les 35 études de ce volume , revues et mises à jour , retracent l'histoire de la Gaule méridionale , appelée Transalpine puis Narbonnaise et montrent les transformations d'un monde provincial sous l'empreinte de Rome . Bibliographie , Index des personnes , des sources , des lieux . Quelques annotations au crayon de papier . Archéologie . Histoire France et Gaule . - 702 p. , 1 kg 500 gr.
    État de l'exemplaire
    Très Bon État .
    Mots clefs
    Histoire France et Gaule
    Taille
    Grand In-8
    Reliure
    Couverture souple
    Édition
    1ère Édition
    Lieu de publication
    Paris
    30.00(Occasion)

Les trente-cinq études de ce volume, revues et mises à jour, retracent
l'histoire de la Gaule méridionale, appelée d'abord Transalpine puis
Narbonnaise, des premiers temps de la présence romaine aux débuts de
l'Antiquité tardive et montrent les transformations d'un monde provincial
sous l'empreinte de Rome. Une nouvelle géographie économique apparaît
avec le déplacement des centres de gravité, de Narbonne vers la vallée
du Rhône et Lyon. La romanisation de la société est autant politique
que religieuse. On assiste à une intégration réussie des élites - notables
issus de l'Italie et descendants des grandes familles aristocratiques
indigènes - mais également à l'ascension des représentants de la société
civique provinciale - le commun des détenteurs des magistratures et des
sacerdoces. S'épanouit alors au cours de la seconde moitié du premier
siècle av. J.-C. une culture de l'écrit qui se manifeste, en particulier
par l'abondante production épigraphique, dans les lieux funéraires, les
grandes demeures et les espaces publics urbains.
L'accès des grandes familles à l'ordre équestre et à l'ordre sénatorial, puis
leur participation au gouvernement de l'Empire viennent concrétiser, dès
le premier siècle ap. J.-C., le rapprochement entre l'Italie et cette partie
de l'Empire romain, dont le destin apparaît alors comme singulier, selon
l'expression de Pline l'Ancien : À la vérité, plus l'Italie qu'une province.
Cette somme érudite est appelée à devenir une oeuvre de référence sur
l'histoire de la Gaule narbonnaise.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Michel Christol