LES SEPT COULEURS
EAN13
9782867144998
ISBN
978-2-86714-499-8
Éditeur
Éditions Pardès
Date de publication
Nombre de pages
272
Poids
400 g
Indisponible
Les Sept Couleurs sont une des plus belles réussites de Robert Brasillach, une œuvre de sa maturité littéraire. D’une grande virtuosité tech nique, elle était en piste pour le prix Goncourt de 1939. Ceux et celles qui n’y ont vu qu’un hym ne à la « joie fasciste » sont passés à côté de bien des merveilles. Certes, s’y manifeste l’en thousiasme pour les deux idéologies du siècle dernier (à savoir : le communisme et, sur tout, le fascisme, ce «mal du siècle»), mais le lec teur y trouve aussi: la nostalgie de la jeunesse, la fuite inexorable du temps, le charme du Paris d’avant-guerre, l’amour, la délicatesse des sen timents, les amitiés franco-allemandes, l’Europe des an nées 1920 et 1930, et le rôle du hasard, voire de la prédestination, dans la vie, tous éléments qui sont évoqués dans une belle prose lyrique et enchanteresse. Les Sept Couleurs représentent une rupture dans l’œuvre de Robert Brasillach. C’est la fin d’une certaine «esthétique» et un appel d’ur gence pour un «changement de route». Selon Brasillach, l’Europe, France comprise, en crise dans les années 1938-1939, réclamait ce «chan gement», que ce soit dans le domaine politique, militaire ou culturel. Lorsque l’invasion et l’occupation de la France interviendront en 1940, il sera déjà trop tard. Alors que Les Captifs (1939-1941) resteront inachevés, les deux romans de Robert Brasillach qui suivent – La Conquérante (1943) et Six heures à perdre (1944) – seront incontestablement plus classiques, moins expérimentaux, moins révolutionnaires et moins novateurs. Dans une certaine mesure, ce roman reste d’une brûlante actualité : l’engagement de la jeunesse dans des causes problématiques ou discutables est de toutes les époques de l’Histoire. Le climat politico-économique des années 1930 ressemble, par certains aspects, à notre époque d’incertitudes idéologiques, sociales, économiques et religieuses.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Robert Brasillach