La servante écarlate - Pavillons poche
EAN13
9782221103760
ISBN
978-2-221-10376-0
Éditeur
Robert Laffont
Date de publication
Collection
Pavillons Poche
Nombre de pages
518
Dimensions
18,3 x 12,3 x 3 cm
Poids
323 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
848

La servante écarlate - Pavillons poche

De

Traduit par

Robert Laffont

Pavillons Poche

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


À l'occasion de ses soixante ans, "Pavillons" se décline dans une nouvelle collection: "Bibliothèque Pavillons".
Collection de littérature étrangère dont le prestigieux catalogue s'enorgueillit d'auteurs qui, de Buzzati et Graham Greene à Jim Harrison, en ont fait un parangon du genre, "Pavillons" a été créée par Robert Laffont, avec la collaboration d'Armand Pierhal, en 1945. Durant les soixante années qui ont suivi, un fonds important a été constitué, qui ne cesse de s'enrichir au fil des parutions nouvelles. Des auteurs de plus de vingt nationalités ont été traduits, près de cinq cents titres publiés. À l'occasion de cet anniversaire, il a semblé nécessaire de donner une nouvelle vie à un certain nombre d'ouvrages devenus rares voire introuvables. C'est aujourd'hui chose faite avec une collection à prix "doux", "Bibliothèque Pavillons", dont les premiers volumes paraissent en janvier 2005. *La "servante écarlate" c'est Defred, une entreprise de salubrité publique à elle seule. En ces temps de dénatalité galopante, elle doit mettre au service de la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, son attribut le plus précieux: sa matrice. Vêtue d'écarlate, elle accomplit sa tâche comme une somnambule, et le soir, en regagnant sa chambre à l'austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, d'échanger des confidences, de dépenser de l'argent, d'avoir un travail, un nom, des amants... Doit-elle céder à la révolte, tenter de corrompre le système?Romancière, poète et essayiste, Margaret Atwood est un "grand écrivain" mais aussi, à plus d'un égard, un personnage qui fascine. "La Servante écarlate", cette "utopie négative" qui n'est pas sans rappeler "1984" d'Orwell, reste l'un de ses hauts faits d'armes dans le combat qu'elle a mené et continue de mener pour la femme.
S'identifier pour envoyer des commentaires.