L'Échappée belle (poche), Éloge de quelques pérégrins
EAN13
9782883402126
ISBN
978-2-88340-212-6
Éditeur
Métropolis
Date de publication
Nombre de pages
150
Dimensions
17,5 x 10,8 x 1,3 cm
Poids
156 g
Langue
français

L'Échappée belle (poche)

Éloge de quelques pérégrins

De

Métropolis

Indisponible

Ce livre est en stock chez 32 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
La Suisse est souvent affublée du cliché d’un peuple sédentaire et « raisonnable ». Mais ce serait oublier la claustrophobia alpina, toute spécifique d’une identité bien plus complexe qu’il n’y paraît. Il existe en effet une tradition vagabonde, dont Nicolas Bouvier, grand voyageur et écrivain de « l’état nomade », va creuser les origines et illustrer l’ampleur par cet « éloge de quelques pérégrins ». Outre les aventures conquérantes et mercenaires et autres équipées collectives, on voit émerger, à partir du XVIème siècle, un nomadisme individuel – quête d’une vie meilleure, mais parfois pure recherche d’une ouverture au monde proprement humaniste. Cette « échappée belle », c’est aussi celle de l’auteur, qui nous livre quelques pages d’une intimité bouleversante sur ses propres raisons de voyager, et qui l’amènent au coeur même de sa définition de l’écriture : quitter le connu pour toujours mieux percevoir l’inconnu, disparaître au profit d’une réalité qu’on veut rejoindre.

Nicolas Bouvier (1929-1998), écrivain, poète, essayiste, photographe, iconographe et voyageur, est né à Genève. Il a publié une dizaine d’ouvrages, dont L’Usage du monde, Le Poisson-Scorpion, Chronique japonaise, Journal d’Aran et d’autres lieux, et aux éditions Metropolis, Routes et Déroutes (entretiens avec Irène Lichtenstein-Fall) en 1992, Une Orchidée qu’on appela Vanille et La Chambre rouge en 1998.

La première édition de L’Échappée belle date de 1996. Nous la reproduisons ici dans son intégralité au format poche. Nicolas Bouvier nous emmène en voyage dans cette Suisse vagabonde où il puise ses racines, et nous trace le portrait de quelques compagnons humanistes ou écrivains pérégrins, vagabonds, ou encore conteurs orientaux : Thomas Platter, Paracelse, Rousseau, mais aussi Maria Sibylla, Gobineau, Ramuz, Louis Gaulis, Lorenzo Pestelli, Ella Maillart, Vahé Godel, Kenneth White, Albert Cohen, Henri Michaux...
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Nicolas Bouvier