Le Ciel dans la mer, christianisme et civilisation maritime, XVe-XIXe siècle
EAN13
9782213025131
ISBN
978-2-213-02513-1
Éditeur
Fayard
Date de publication
Collection
NOUVELLES ETUDE
Nombre de pages
434
Dimensions
22 x 0 cm
Poids
422 g
Langue
français
Code dewey
248.408

Le Ciel dans la mer

christianisme et civilisation maritime, XVe-XIXe siècle

De

Fayard

Nouvelles Etude

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Immense, violente, imprévisible, dévoreuse d'hommes, la mer convie au sacré, et depuis l'aube des temps la religion occupe une place essentielle dans l'existence des gens de mer. Est-il imaginable que leurs conditions de vie, si particulières, n'aient pas d'incidences sur leurs pratiques, voire sur leurs croyances? Peut-on penser que le temps des Réformes _ qui est aussi celui des navigations lointaines _ ait fait d'eux des chrétiens semblables à ceux des communautés rurales ou urbaines? Chez ces hommes séparés de leur famille, vivant dans un cadre et à un rythme si différents, dépourvus de lieux de culte et presque toujours privés de l'assistance de clercs, il semble par exemple établi que le recours aux intercesseurs (Vierge, saints) prenait le pas sur la dévotion au Christ, et que beaucoup de leurs gestes ou de leurs invocations relevaient davantage de la magie que d'un christianisme épuré. Bien d'autres indices encore permettent de déceler une fragilité, une ambiguïté certaines de leurs convictions. L'écho des préceptes et des conduites prescrits par les autorités religieuses leur parvient assourdi, affaibli, avec retard. Ce n'est pas avant le milieu du XIX e siècle que les Eglises se soucient vraiment d'une pastorale qui s'adresse à eux. C'est alors que se multiplient les paroisses côtières, que se répandent les bénédictions de l'océan et les pardons des pêcheurs morutiers, que les aumôneries navales se structurent durablement. Mais, ans le même temps, tandis que s'amorce la déchristianisation des sociétés, les conditions techniques de la navigation se modifient, et le danger se fait moins pressant. Dès lors, le christianisme maritime perd une part de son originalité et de son unité, bien que ces mutations soient désormais masquées par l'image du marin fervent et fidèle façonnée par la littérature. Agrégé d'histoire, docteur ès lettres, Alain Cabantous est chargé de recherche au CNRS. Il consacre ses travaux à l'histoire sociale et religieuse de l'époque moderne, et plus spécialement aux populations maritimes de l'Europe occidentale des XVII e et XVIII e siècles.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Alain Cabantous