Les noces de Claudine
EAN13
9782221091784
ISBN
978-2-221-09178-4
Éditeur
Robert Laffont
Date de publication
Collection
ECOLE DE BRIVE
Nombre de pages
180
Dimensions
22 x 13,5 x 1,4 cm
Poids
220 g
Langue
français
Code dewey
846

Les noces de Claudine

De

Préface de

Robert Laffont

Ecole De Brive

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


" À quelles noces étranges avait-elle été conviée, la petite fiancée de dix-huit ans, auxquelles nous ne participerions pas ? "
Cinquante mètres à parcourir, cinquante mètres connus par cœur : le mur du jardin du voisin où l'on va ramasser les escargots, le petit chemin où l'on jouait aux billes, et cette angoisse à chaque pas nouveau qui nous rapproche de l'endroit où la foule s'est amassée." Mon Dieu, pourvu que ce ne soit rien, elle nous attend peut-être sur le bord de la route, pâle d'émotion, son Solex disloqué non loin de là... Elle en sera quitte pour quelques recommandations supplémentaires de papa ! Et même si elle a une jambe cassée, on la lui plâtrera... " Sur la voiture des pompiers, tourne sans arrêt un feu orange lancinant. " Mon Dieu, faites qu'elle n'ait rien de grave !... " Les gens groupés ne parlent pas ou bien alors à demi-mot. J'en ai entendu dire, quand ils s'écartaient pour nous laisser passer : " C'est son frère !... " Et rien qu'au ton de leur voix, j'avais compris.Je ne voulais pas le croire, je ne le pouvais pas ! Elle était là, couchée sur la route mouillée qui, dans la nuit, à la lumière des réverbères et des autos marchant au pas, avait des reflets d'acier bleu violent. Elle ne bougeait pas. Yves Viollier qualifie ce bref récit de " chronique ". Chronique intime et familiale, écho direct d'un drame. La mort accidentelle de sa sœur, Claudine, âgée de dix-huit ans, un soir de janvier 1972. La mère, le père, la grand-mère, les enfants(dont Yves, l'aîné), frappés dans leur chair... Les veillées, l'inhumation, dans la déroute des esprits et des cœurs. Yves Viollier raconte, pleure et prie avec les siens, fait revivre sa sœur. Avec une sobriété, une pudeur, une émotion exemplaires. Rien n'effacera, jamais, la mort de Claudine.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Yves Viollier
Plus d'informations sur Jacques Duquesne