Rodolphe et les secrets de Mayerling
EAN13
9782262017194
ISBN
978-2-262-01719-4
Éditeur
Perrin
Date de publication
Nombre de pages
583
Dimensions
2 x 1 x 0 cm
Poids
747 g
Code dewey
943.604

Rodolphe et les secrets de Mayerling

De

Perrin

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


C'est l'une des plus célèbres énigmes de l'Histoire. A l'aube du 30 janvier 1889, le corps de l'héritier d'Autriche-Hongrie, unique fils de François-Joseph et de Sissi, est retrouvé dans sa chambre du pavillon de chasse de Mayerling, aux environs de Vienne. Immédiatement les plus folles rumeurs circulent. On évoque, à mots couverts, la présence d'un deuxième corps, celui d'une jeune fille de dix-sept ans, Mary Vetsera. Laborieusement, une thèse officielle est défendue : l'archiduc, amoureux fou de Mary, ne pouvant l'épouser puisqu'il est marié à Stéphanie, fille du roi des Belges, a tué sa maîtresse avant de se suicider. Toutefois, certains contemporains haut placés et des journalistes insinuent ou déclarent que Rodolphe a été assassiné et que l'amour ne serait pas le mobile du drame. La loi du silence est imposée. En 1982, l'impératrice et reine Zita, dernière souveraine d'Autriche-Hongrie, livre à Jean des Cars des révélations spectaculaires. Sa conviction est que Rodolphe a été victime d'un complot politique impliquant les puissances européennes ! L'exhumation de la dépouille de Mary Vetsera prouve qu'elle n'a pas été tuée de la manière prétendue… Dès lors la vérité obligée est moins évidente et les certitudes fragilisées. A la lumière d'une contre-enquête passionnante comme un roman policier, Jean des Cars nous fait réfléchir. Son livre est le portrait, riche de révélations, d'un prince intelligent et cultivé, un ouvrage de référence sur une affaire qui n'en finit pas de diviser l'opinion et de déranger.
Jean des Cars est historien, conférencier et animateur de voyages à thèmes. Chez Perrin, il a publié de nombreuses biographies de référence, traduites en plusieurs langues : Sissi, ou la fatalité ; Louis II de Bavière ; La Princesse Mathilde ; Eugénie, la dernière impératrice, qui a reçu le prix de la Fondation Napoléon.
S'identifier pour envoyer des commentaires.