EAN13
2000044037374
Date de publication

Memoires Tires Des Papiers D'Un Homme D'Etat. Sur Les Causes Secretes Qui Ont Determine La Politique Des Cabinets Dans Les Guerres De La Revolution Depuis 1792 Jusqu'En 1815

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie Gil
    Description
    A Paris, Ponthieu et Michaud 1828 - 1838. 13 volumes in-8 reliés demi veau vert glacé à petits coins, dos lisse ornés de fleurons estampés à froids, filets dorés, titres et tomaisons dorés. Tranches marbrées. Quelques légères rousseurs. Bel ensemble, bien relié. Le Comte Armand François d'Allonville, dit marquis d'Allonville fut nommé en 1778, second sous-lieutenant au régiment d'infanterie du Roi, puis en 1785 lieutenant. Major en second du régiment de l'Auxerrois. Avant la révolution il fut fait chevalier de l'Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis et chevalier de Saint-Jean de Jérusalem. Réformé en 1791, il émigra, puis fin 1791, rentra en France. En 1792, il émigra à nouveau. Armand François prit part à la campagne des Princes de 1792. Fin 1792, il revient en France. Et de nouveau en 1794, émigra, avec son épouse Chartotte Levavasseur. En juillet 1799, son épouse décéda. Il demanda sans succès à servir dans la Légion italique. Vu ce refus en 1804, Armand se rendit en Russie où il passa une vingtaine d'années. On lui attribua la paternité du plan de Barclay de Tolly qui organisa la retraite des troupes russes dans la campagne de 1812. Nommé maréchal de camp en 1814, il revint à Paris, en 1815 et assista Alphonse de Beauchamp dans la rédaction d'un Précis biographique sur Louis XVIII. Cet écrivain succéda à Alphonse de Beauchamp, dans la rédaction des " Mémoires tirés des papiers d'un homme d'Etat, sur les causes secrètes qui ont déterminé la politique des cabinets dans la guerre de la révolution, depuis 1792 jusqu'en 1815 ". Première édition : Barbier 3. 260
    État de l'exemplaire
    A Paris, Ponthieu et Michaud 1828 - 1838. 13 volumes in-8 reliés demi veau vert glacé à petits coins, dos lisse ornés de fleurons estampés à froids, filets dorés, titres et tomaisons dorés. Tranches marbrées. Quelques légères rousseurs. Bel ensemble, bien relié. Le Comte Armand François d'Allonville, dit marquis d'Allonville fut nommé en 1778, second sous-lieutenant au régiment d'infanterie du Roi, puis en 1785 lieutenant. Major en second du régiment de l'Auxerrois. Avant la révolution il fut fait chevalier de l'Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis et chevalier de Saint-Jean de Jérusalem. Réformé en 1791, il émigra, puis fin 1791, rentra en France. En 1792, il émigra à nouveau. Armand François prit part à la campagne des Princes de 1792. Fin 1792, il revient en France. Et de nouveau en 1794, émigra, avec son épouse Chartotte Levavasseur. En juillet 1799, son épouse décéda. Il demanda sans succès à servir dans la Légion italique. Vu ce refus en 1804, Armand se rendit en Russie où il passa une vingtaine d'années. On lui attribua la paternité du plan de Barclay de Tolly qui organisa la retraite des troupes russes dans la campagne de 1812. Nommé maréchal de camp en 1814, il revint à Paris, en 1815 et assista Alphonse de Beauchamp dans la rédaction d'un Précis biographique sur Louis XVIII. Cet écrivain succéda à Alphonse de Beauchamp, dans la rédaction des Mémoires tirés des papiers d'un homme d'Etat, sur les causes secrètes qui ont déterminé la politique des cabinets dans l 1828 "
    700.00(Occasion)
S'identifier pour envoyer des commentaires.