Cahiers Jean Paulhan., 13, Paulhan citoyen, Conseiller municipal de Châtenay-Malabry (1935-1941)
EAN13
9782070782956
ISBN
978-2-07-078295-6
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Les Cahiers de la NRF - André Gide
Séries
Cahiers Jean Paulhan. (13)
Nombre de pages
240
Dimensions
20 x 14 x 2 cm
Poids
325 g
Langue
français
Code dewey
324.244
Fiches UNIMARC
S'identifier

13 - Paulhan citoyen

Conseiller municipal de Châtenay-Malabry (1935-1941)

De

Gallimard

Les Cahiers de la NRF - André Gide

Indisponible

Autres livres dans la même série

Tous les livres de la série Cahiers Jean Paulhan.
Au temps du Front populaire, Jean Paulhan, conseiller municipal d'une bourgade de banlieue, élu sur la liste du petit-fils de Karl Marx, Jean Longuet, député-maire S.F.I.O. de Châtenay-Malabry, qui l'eût cru ? Et pourtant, cette éminence grise des lettres françaises, qui vit dans l'empyrée du monde du langage et des idées, qui dit n'entendre rien à la politique, qui semble n'avoir été candidat que parce qu'on est venu le chercher et qu'il n'a pas su refuser, ce Huron, qui se donne des airs de dilettante, va prendre son rôle très au sérieux et vivre une expérience singulière. Créateur du «Cercle Voltaire», il organise des «causeries» avec, entre autres intervenants : Marc Bernard, Brice Parain, Ramon Fernandez, Julien Benda, André Chamson, Piertre Béarn... ainsi que des personnalités locales : il participe à sa manière au grand élan vers la culture qui caractérise le Front populaire. L'observateur détaché et sceptique se métamorphose en acteur de ce qu'on a pu appeler «la belle illusion». Mais pas seulement de «la belle illusion». Son engagement, s'il est parfois paradoxal, n'en est pas moins net : contre le fascisme, pour l'aide aux républicains espagnols... Paulhan citoyen nous révèle un aspect trop souvent laissé dans l'ombre de la vie, de la pensée et de l'action de Jean Paulhan.
Jean Paulhan conseiller municipal d'une bourgade de banlieue, élu sur la liste du petit-fils de Karl Marx, Jean Longuet, député-maire S.F.I.O. de Châtenay-Malabry, qui l'eût cru ? Paulhan citoyen nous révèle un aspect trop souvent laissé dans l'ombre de la vie, de la pensée et de l'action de cette «éminence grise des lettres françaises».
S'identifier pour envoyer des commentaires.