François Ier
EAN13
9782262047344
ISBN
978-2-262-04734-4
Éditeur
Perrin
Date de publication
Nombre de pages
1016
Dimensions
24 x 15 x 3 cm
Poids
1158 g
Langue
français

François Ier

Perrin

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie Laubrière
    État de l'exemplaire
    Perrin 2015, grand in-8 broché, 1016 p. (bel état) Cahier illustrations, notes, bibliographie et index. Un travail qui fera date sur le "roi-chevalier", ce souverain écrasé par ses légendes…
    16.00(Occasion)

François Ier tient l'un des premiers rôles dans le roman de l'histoire de France. Roi chevalier et prince modèle de la Renaissance pour les uns, souverain dominé par les femmes et chantre de l'intolérance religieuse pour les autres, le vainqueur de Marignan est écrasé par ses légendes. Ces souvenirs, qui s'opposent tout en se nourrissant, ont fait disparaître l'action du monarque, souvent aux antipodes de ce qui fait aujourd'hui sa renommée, en bien ou en mal.

Didier Le Fur a rouvert le dossier, sans parti pris et grâce à l'ensemble de la documentation. Ce travail colossal en archives permet de décrasser le roi, son règne et ses proches de ses fables aigres ou douces afin de faire revivre ce qui avait conduit François Ier à agir de la manière qui fut la sienne pendant les trente-deux ans où il gouverna la France, de 1515 à 1547.

Ce fut une vie de pouvoir, où la politique intérieure fut rarement dissociée de la politique étrangère, où la position de la France et de son souverain dans le concert européen fut autant glorieuse que malheureuse. Ce fut aussi, et avant tout, un temps de conflits armés, un temps bien plus violent, bien plus guerrier que celui habituellement évoqué. S'esquisse ainsi le portrait d'un autre prince qui dut souvent, après une période fort brillante au début de son règne, composer avec ses moyens pour résister à la puissance toujours grandissante de son pire ennemi, Charles Quint. S'il rêva de grandeur, c'est parce que sa position à la tête de la France, principale puissance politique et économique de l'Europe, le lui permettait. Ce rêve fut aussi celui que ses devanciers avaient caressé, et que son fils Henri II reçut en héritage.
S'identifier pour envoyer des commentaires.