Henri Rousseau. Le douanier, les livres de la jungle
EAN13
9782867701788
ISBN
978-2-86770-178-8
Éditeur
"ACR – Art création réalisation"
Date de publication
Collection
PocheCouleur (n° 39)
Nombre de pages
192
Dimensions
18 x 12 x 1 cm
Poids
310 g
Langue
français
Code dewey
759.4

Henri Rousseau. Le douanier

les livres de la jungle

De

"ACR – Art création réalisation"

PocheCouleur

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Unique en son genre, l'oeuvre d'Henri Rousseau échappe à toute classification et s'impose, dans sa magnifique solitude à la charnière des XIXe et XXe siècles, comme celle d'un de ces « passants considérables » dont parlait André Breton, ces peintres et poètes qui ont forgé la sensibilité de notre temps. Il est, avec Van Gogh, Gauguin, Monet, Cézanne, l'un des artisans de l'art moderne, un précurseur de la modernité.
Mais, contrairement à ces derniers, engagés ensemble dans une bataille théorique pour se faire reconnaître, Rousseau, modeste gabelou prenant sa retraite anticipée pour se donner tout entier à la peinture, reste un solitaire. Tenu dans le plus grand mépris par les institutions et le grand public mais, curieusement, peu à peu fêté par une poignée d'écrivains et de peintres qui reconnaissent son génie propre, la force poétique de son engagement et, derrière la naïveté de la facture, l'expression d'une âme ardente, d'un rêve fou. C'est cette dimension du rêve qui va lui attirer la sympathie des surréalistes militant ardemment pour sa reconnaissance.
Alfred Jarry, le premier, et Remy de Gourmont l'avaient déjà célébré, Guillaume Apollinaire, après un temps d'hésitation, va se faire le chantre de ses jungles oniriques. L'élan est donné, Blaise Cendrars, André Warnod et des peintres, dont Picasso et Robert Delaunay, vont lui faire allégeance. Picasso en particulier, qui possédera des oeuvres de Rousseau, sera à l'origine du fameux banquet du Bateau-Lavoir, une page légendaire de la vie montmartroise.
C'est toute cette ardeur que traduit l'essai de Jean-Jacques Lévêque, qui propose d'aborder l'oeuvre de l'artiste en dépassant le concept réducteur de « peintre naïf », n'hésitant pas à le comparer aux grands pionniers de l'art moderne que sont Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Monet. Multiple et complexe, ambigu et fascinant, tel apparaît le douanier Rousseau dans ce livre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.