Mémoires d'un agent royaliste sous la Révolution, l'Empire et la Restauration, (1763-1827)
EAN13
9782715224889
ISBN
978-2-7152-2488-9
Éditeur
Mercure de France
Date de publication
Collection
Le Temps retrouvé, format poche
Nombre de pages
752
Dimensions
1 x 1 x 3 cm
Poids
370 g
Langue
français
Code dewey
944.04

Mémoires d'un agent royaliste sous la Révolution, l'Empire et la Restauration

(1763-1827)

De

Préface de

Mercure de France

Le Temps retrouvé, format poche

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

Le marquis de La Maisonfort (1763-1827) passe sa jeunesse en plaisirs divers et variés : fou de comédies, il en compose et en joue ; don Juan, il accumule les conquêtes. Il n'en demeure pas moins un observateur sagace de son époque, se passionne pour la politique et doit quitter la France au moment de la Révolution. Il défend la cause de la royauté dans toute l'Europe et publie deux pamphlets, L'état réel de la France et L'état réel de l'Europe.De retour en France en 1802, il est emprisonné à l'île d'Elbe d'où il s'évade de façon spectaculaire. Il continue ses périples avant de rejoindre Louis XVIII à Londres. Il assiste au retour au pouvoir de celui-ci mais, physiquement diminué par la maladie, il voit son rôle politique s'achever et finit ambassadeur en Italie.Ces Mémoires constituent un document d'importance pour la période traitée. De par sa position, le marquis de La Maisonfort eut l'occasion de côtoyer les grands hommes politiques de l'époque, et ses croquis de La Fayette, de Talleyrand ou de Fouché ne manquent pas d'acuité. On croise également tout au long de ces pages Rivarol, Mercier, Mme de Staël, Chateaubriand, Maine de Biran... La verve de l'auteur, libre, spirituelle, témoigne d'une personnalité attachante et restitue brillamment l'atmosphère mouvementée de l'époque.
Présenté et annoté sous la direction d'Hugues de Changy
Le marquis de La Maisonfort (1763-1827) fréquenta les grands hommes politiques de son époque. Ses nombreux croquis et portraits ne manquent pas d'acuité...
S'identifier pour envoyer des commentaires.