Agathe B.

http://leslivresdagathe.over-blog.com/

Passionnée de lecture, d'art et de musique, j'aime partager mes coups de coeur!

6 février 2011

Avec ce court roman nous sommes plongés dans un récit complexe, à l’écriture fine et juste.
Deux adolescents s’affrontent lors d’une partie d’échecs. Le narrateur est sûr de gagner face à ce nouveau venu au village : Gustavo Roderer. Mais il se trompe et Gustavo gagne la partie non sans une certaine indifférence, en restant silencieux et lointain. S’en suit alors une amitié distante et intellectuelle. Ces deux jeunes garçons ne cesseront d'être en comptétition intellectuelle, chacun à leur manière : l'un de façon austère, enfermé dans son intellect, passant ses journées à lire, relire et discuter les ouvrages fondateurs de la pensée philosophique et mathématique, l'autre en vivant dans le réel", en observant son monde, en étudiant et en voyageant.
C'est un roman avec peu de personnage. Les deux principales figures féminines sont la mère de Roderer, exaspérée par le comportement austère de son fils, et Cristiana, la soeur du narrateur, éperdument amoureuse de Roderer.
Je vous conseille de lire ce petit roman.Très bien écrit, très psychologique. Certains passages me font penser au "Joueur d'échecs" de Stephan Zweig.
Je pense néanmoins qu’il faut avoir de vagues notions sur les règles du jeu d’échecs, sur certains ouvrages philosophiques et sur les mathématiques pour comprendre certains passages théoriques
Ce qui ne gâche rien : la couverture est belle et le papier utilisé d'une très belle qualité!

6 février 2011

L’écriture est simple et délicate, ce qui adoucit le sujet du roman : le traitement réservé aux femmes sous Louis XV.

Le roman est divisé en deux parties. C’est d’abord Apolline qui prend la parole, puis Ursule par le biais de son testament.

Nous découvrons alors les errements d’une pauvre fille dans les rues, sa volonté de devenir quelqu’un, d’approcher « les grands » de ce monde, son moyen d’y parvenir et quel a été son traitement par la suite.

C’est assez effrayant de voir avec quelle prétention les hommes de la cour se comportaient à cette époque et le peu d’intérêt et de respect qu’ils accordaient aux femmes.

Louis XV notamment avait une vie débauchée et multipliait les maîtresses d’une façon surprenante!

C’est avec tristesse que nous suivons Ursule, alias Olympe, jusqu’à ses derniers jours, qui arriveront bien rapidement…

J’ai été très touchée par ce livre vraiment très bien écrit. C’est un doux mélange entre roman et érudition qui me plaît. Tout en me liant d’affection avec ces deux sœurs j’ai pu découvrir ce qu’était la condition de la femme sous Louis XV, et la vie de certains de la cour, entre péché, luxure et mensonge.

Je recommande vraiment ce roman !!

6 février 2011

Ce roman est très original et vraiment bien fait. Je ne suis pas amatrice de roman policier et là je me suis vraiment régalée !!

Plusieurs personnages sont suivis durant toute l’histoire : la profileuse Diane Silver qui enquête sur le meurtre atroce de prostitués, son ami et collègue français Yves Guéguen, qui enquête sur l’assassinat de deux adolescents, Sara et Victor, mère et frère de l’adolescente assassinée.

Et là, on se dit que tous ses personnages ont un lien avec les crimes français et américains, et donc avec le tueur. Mais lequel !!!????

J’ai beaucoup apprécié entrer dans l’intimité et la psychologie de Diane. Elle est torturée par l’assassinat de sa fille commis par un serial killer et a sombrée dans l’alcool et la dépression. Nous nous retrouvons à travers ses pensées face à l’horreur de la nature humaine, aux vices et à l’égoïsme de l’homme, aux côtés sombres de l’être humain. Diane n’a plus aucune conscience morale, son but est d’attraper les tueurs en série, et ce par n’importe quel moyen…

Même si la résolution de l’énigme est un peu tiré par les cheveux, j’ai beaucoup aimé la fin du roman et j’ai été très surprise !!

On se laisse porter tout au long de cette enquête et la fin du livre est arrivée bien vite !!

n homme accidentel : roman

Julliard

10,00
6 février 2011

Un beau roman

Voici un roman très fort!

Le roman ressemble à une confession. Nous ne rentrons pas directement dans le vif du sujet. Nous comprenons que quelquechose s'est passé. Quelquechose qui a changé la vie du narrateur à jamais.

Au fur et à mesure de la lecture, nous comprennons qu'il s'agit d'une histoire d'amour, d'un coup de foudre.

Deux hommes se découvrent et s'aiment tout en sachant que ça ne durera pas, qu'ils seront vite séparés et que leur vie en sera à jamais changée...

Tout au long du roman nous suivons les questionnements de narrateur sur le destin, sur le hasard, sur les choix qui font que la vie se déroule ainsi et pas autrement.

Un amour puissant et obsédant y est décrit avec des mots justes et beaux.