Arielle T.

8 septembre 2021

Une œuvre qui nous fait voyager

Dans le premier roman de Virginie deChamplain Les Falaises, V. regagne sa maison natale en Gaspésie après qu’on ait retrouvé le corps de sa mère sur le bord de la plage, rejeté par le fleuve Saint-Laurent. À travers les carnets de sa grand-mère, elle découvre l’histoire des femmes de sa famille, ainsi que les secrets et les non-dits qui ont façonné leurs vies.

Dans cette œuvre qui nous fait voyager, l’auteure explore, entre autres, les thèmes du deuil, d’affiliation, de déracinement et de santé mentale. L’écriture de Virginie est douce, poétique et mélancolique. Ses métaphores sont puissantes et touchantes. On s'attache facilement aux personnages et s'émerveille devant la description des paysages scéniques de la Gaspésie et de l'Islande. La construction et le rythme varié des chapitres séparés par des segments de poèmes et de citations ajoutent une beauté émouvante au récit.

Les Falaises est un livre qui a tout pour plaire. On entend le bruit des vagues et l’air frais du Saint-Laurent page après page. Une lecture enveloppante et captivante à savourer tranquillement!

25 août 2021

Des enquêtes surprenantes

Dans Quatre saisons de sang, on entre dans le quotidien de Temperance Brennan, anthropologue judiciaire. Kathy Reichs nous fait suivre cette femme forte de caractère à travers 4 histoires surprenantes aux univers sombres et sinistres.

Ce recueil de nouvelles nous mène vers des investigations et des pistes d’enquêtes incroyables. Caroline du Nord, Floride, Mont Everest - les atmosphères, lieux et personnages sont tous très différents et originaux. Et il revient à Temperance de découvrir l’identité des victimes grâce aux os retrouvés des victimes pour résoudre les multiples meurtres.

L’inimitable style de Kathy Reichs ficelle ces histoires faciles à lire qui nous tiennent en suspens jusqu’à la toute fin.

roman

Le Livre de poche

2,90
25 août 2021

Une intrigue pleine de rebondissements

L’ultime secret est un thriller surprenant où Bernard Werber mêle la science au suspens dans cette histoire qui explore les capacités du cerveau humain. Isidore et Lucrèce, deux journalistes scientifiques, enquêtent sur le meurtre et le mystère qui entoure le décès de Samuel Fincher, neurologue et grand champion d’échecs.

Werber nous plonge dans une intrigue pleine de rebondissements dès les premiers chapitres. Après avoir questionné les origines de l’humanité et de la mort, l’auteur se penche sur les complexités du cerveau humain, sur le dépassement de nos limites et sur la quête du plaisir.

Comme à son habitude, le style de Werber est naturel, accrocheur et humoristique. La tension de l’ouvrage augmente au fil des pages et nous amène à réfléchir sur notre propre nature humaine. L'ultime secret est un roman qui nous tient en haleine jusqu’à la toute fin, et où le côté scientifique de l'histoire est très bien documenté et développé.

24 août 2021

Une autobiographie douce et attachante

Dans cette autobiographie, Anne Wiazemsky nous raconte son été de l’année 1965 où elle évoque ses mois partagés avec Robert Bresson, grand cinéaste français, sur le tournage du film Au hasard Balthazar. À seulement 18 ans, elle y tient son tout premier rôle et le rôle principal de ce long-métrage.

Jeune fille fait renaître les souvenirs des années de jeunesse de Wiazemsky. Avec sa justesse, sa fraîcheur et sa sincérité, elle fait revivre l’atmosphère incroyable qui régnait au milieu des années soixante. Ce roman donne un aperçu sur le travail de Bresson et les expériences ambiguës qu’Anne a traversées en découvrant l’univers majestueux et sévère du cinéma.

Ce livre à la fois doux et attachant regorge de rencontres et d’anecdotes qui façonneront l’incroyable vie de l’auteure.

24 août 2021

Un récit touchant et riche de découvertes

Une année studieuse raconte la vie d’Anne Wiazemsky tout juste après ses débuts au cinéma et de sa rencontre avec le célèbre cinéaste Jean-Luc Godard.

Anne Wiazemsky nous remémore son passage de la femme-enfant vers l’étudiante, l’actrice et la mariée où ses relations passionnelles sont souvent questionnées et réprouvées par son entourage. Ce roman autobiographique est charmant et sympathique. Il nous laisse entrevoir les facettes cachées de Jean-Luc Godard, les couleurs et le décor effréné des années 1960, et bien sûr le cinéma de la Nouvelle Vague.

L’auteure nous partage son insouciance, ses amours et sa joie de vivre dans un style fluide, simple et naturel. On se laisse entraîner avec bonheur dans ce récit touchant et riche de découvertes.